Forum Rover MG Communauté Francophone
18 Septembre 2020, 08:15:42*

Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Nous Sommes Paris :larme:
avancéeFaire une recherche  
Pages: [1]   Bas de page
Imprimer
Auteur Fil de discussion: [25 2.0L D/SD MK1] - (Mécanique) : Panne driver pi rover 25  (Lu 188 fois)
rick652
Nouveau fan MG Rover
*

Évaluation: +0/-0
Hors ligne Hors ligne

Messages: 34


« le: 25 Août 2020, 11:59:32 »

Bonjour,
je lance un autre sujet sur la panne de PI après avoir consulté tous les autres qui en parlent ici je pense , c'est un peu long désolé, en espérant que cela pourrait servir à ceux qui devraient se poser les mêmes questions. Le but est aussi (voir questions à la fin) d'essayer d'éclaircir certains points sur la panne de la PI (Rover 25 TD de 2003) dûe a priori au transistor.

Donc il y a près d'un mois : symptôme de la panne séche en pleine accélération. Le garagiste auquel j'ai eu affaire incriminait la PI, mais évoquait aussi la possibilité d'une panne de capteur PMH.
J'ai ramené le véhicule et ai commencé à faire des recherches en privilégiant la piste PI, et en passant par ce sujet-ci par exemple http://www.rovermg.fr/index.php?topic=22631.0  , merci à son auteur.
Je ne me voyais pas changer moi-même la PI pour la raison principale suivante : je n'ai pas de garage, le véhicule, donc immobilisé, dort dehors.
D'après le symptôme, il semblait donc s'agir a priori de la fameuse panne de transistor du driver qui l'âche. Avec une possibilité de réparation qui était alors envisageable, car ne nécessitant pas de grandes compétences et ne prenant pas beaucoup de temps : soit changer le transistor soi-même (préféré éviter n'étant pas un pro du soudage) soit le faire changer (changement de transistor), comme cela est maintenant proposé par de nombreuses enseignes.
Minimum de 150 euros + frais de port. Ok, mais 1) Ca m'aurait emmerdé de payer ça et de m'apercevoir que ça ne venait pas de là, sans parler des problèmes éventuels de délais en plein mois d'août. 2) Je suis tombé sur quelques retours d'expériences du remplacement du driver par un autre du même modèle (pour la même pompe, et concernant parfois des véhicules d'autres marques) et où cela avait fonctionné, et en retrouvant un fonctionnement normal du véhicule. En fait je n'ai pas trouvé de cas où cela n'avait pas marché, avec les même symptôme initial.
Donc j'ai acheté une PI d'occaz pour pas cher (mais avec plastique du connecteur en mauvais état) port inclus sur le site anglais d'Ebay, puis j'ai procédé au changement du driver.

Résultat : la Rover a démarré à la deuxième tentative, après avoir sollicité la poire d'arrivée du gazoil, et même si je n'ai pas roulé beaucoup depuis, elle fonctionne très bien pur l'instant, en fait j'ai retrouvé exactement le même comportement d'avant panne.

D'où une première question : Y a-t-il des retours d'expérience où un remplacement de driver (modèle identique et pour la bonne panne bien sûr) n'a pas, ou mal fonctionné ?
Car j'ai bien vu que pour cette pompe un réglage du driver est censé devoir être fait, mais force est de constaté que ça marche sans. A propos je suis tombé sur une information intéressante concernant des modèles de PI Bosch où un numéro d'identification correspond bien sûr à un même modèle, mais par contre le driver peut être différent : http://www.remmington.info/pump-numbers.htm (première phrase). Dans ce cas il y aurait une chance de remplacer par mauvais driver, mais cette possibilité ne concernerait donc pas a priori la PI concernée ici (0470004005).
De plus il y a des professionnels qui proposent dorénavant des échanges standards de drivers plutôt que la réparation (mais en demandant quand même l'envoi du driver défectueux comme consigne), ce qui corroborerait donc la non nécessité de passage au banc.
En fait je me demande, à partir du moment où on a des pompes identiques, et donc des électrovannes identiques, comment il se pourrait que des réglages sur l'une puisse donner des résultats différents sur une autre. Il a été dit qu'il n'y avait pas besoin de passer la pompe au banc si on changeait l'EV d'avance, ce qui supposerait qu'en changeant le driver il faudrait alors le faire uniquement pour l'EV de débit, mais dans ce cas qu'est-ce qui justifierait cela ?
Des électrovannes pourraient être différentes pour des pompes d'un même modèle ?

Deuxième question : Si on considère que mettre un driver différent engendrera de toute façon un manque d"efficacité (même si non perceptible), alors changer l'ensemble driver + les deux électrovannes devrait à ce moment-là par contre éviter ce souci éventuel ?
C'est ce que je pense faire, enfin si je trouve la douille permettant de dévisser l'électrovanne de débit (annonce passée dans la section idoine), et pour d'autres raisons : j'ai relié les fils entre électrovannes et drivers de façon peu satisfaisante d'après moi, le driver installé a ce problème de plastique du connecteur, je ne connais pas le kilomètrage de la PI d'où j'ai extrait le driver mais il semble élevé donc la panne risque de se reproduire, et j'ai déjà une autre PI (avec tuyaux et injecteurs d'ailleurs) à disposition. Et bien sûr ça me permet de faire une réparation qui reste relativement légère contrairement au remplacement de la pompe.

Troisième question, concernant l'origine du grillage du transistor : J'ai lu dans d'autres forums que cela pourrait être en rapport avec un début de grippage d'une électrovanne qui engendrait alors une surintensité pour la faire fonctionner, et c'est cela qui grillerait le transistor ... une confirmation éventuellement ? Ca pourrait expliquer pourquoi la panne du transistor se reproduit dans pas mal de cas lorsqu'il a été remplacé. Même si apparemment ce sont aussi les vibrations qui souvent feraient sauter des soudures pas assez résistantes.
Et peut-on supposer que les fortes chaleurs constituent une circonstance aggravante qui pourraient ainsi provoquait la panne ? Ca m'est arrivé en fin de matinée où il faisait déjà plus de 25 degrés.

Une autre question en rapport avec la précédente : il est question de limaille produite dans la pompe qui induirait des pannes mais ce problème est-il présent dans les anciennes pompes Rover 25 ou aussi dans les plus récentes ? Et cela pourrait-il là aussi amener à griller indirectement le transistor en augmentant l'intensité de fonctionnement d'une EV? Car sinon les symptômes seraient j'imagine systématiquement progressifs.

En tout cas je vois régulièrement des Rover 25 par exemple aller à la casse/desossées à cause d'une problème de PI ...
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
Imprimer
Aller à: